9 raisons pour envisager le minimalisme

November 8, 2017

 

 

Pourquoi se donner le trouble de désencombrer sa vie?

 

On a tous nos raisons d'envisager le mode de vie minimaliste. Que ce soit environnemental, ou financier ou juste pour avoir moins de ménage à faire, et bien que souvent une raison va en entraîner d'autres une fois le processus entamé, il nous faut bien sûr avoir une profonde motivation de base pour commencer à s'y mettre. Voici mes 9 raisons principales.

 

 

Parce que j'étais tannée

 

1- de vivre pay check à pay check. Pour nous, c'est ici que ça a commencé. On arrivait même plus à survivre de pay check à pay check, on vivait à crédit. Un loyer trop cher depuis trop longtemps + une bad luck = vivre à crédit! On gagnait juste assez pour payer les frais fixes, c'est à dire loyer, électricité, télé, téléphones. et tout le reste, notamment l'épicerie, allait sur la carte de crédit. C'était une situation qui allait être temporaire mais on ne savait pas pour combien de temps alors ça vraiment été ça l'alarme principale qui nous a mené sur le chemin du minimalisme. Par où est-ce qu'on a commencé à couper selon vous?

 

2- de perdre le contrôle de mon lavage, de mes Tupperware, des moutons de poussières qui roulent dans la maison, des mouches à fruits, d'avoir envie de jeter ma vadrouille après avoir enfin eu le temps de la passer... Vous êtes invités à compléter cette liste en énumérant vos irritants ménage dans les commentaires ci-dessous, Allez-y, défoulez-vous!

 

3- de ne jamais avoir le temps de voir les enfants sauf pour leur dire de se grouiller (de manger, de s'habiller, de se laver, de se coucher...). On voulait essayer la garderie à temps partiel avec la petite. On a visité des tonnes d'endroits, tous plus glauques les uns que les autres. On a essayé les grosses garderies privées qu'on appelle affectueusement «l'usine à bébés». La cacophonie qui règne là-dedans, c'est pas humain! Y'a toujours, en même temps,  au moins un enfant qui fait une crise de bacon, un qui vomit et un qui a de la morve qui lui coule jusqu'aux genoux. Avec trois éducatrices pour quinze enfants, on se doute bien que les plus tranquilles de la gang ne reçoivent pas beaucoup d'attention. Ça me faisait tellement de peine de grouiller ma petite chérie pour aller la porter à là-bas où elle mangeait mal et attrapait toutes sortes de maladies qu'on se refilait en famille pendant des semaines. Nos tentatives en milieu familial se sont avérées horribles, pour ne pas dire cauchemardesques. On a donc pris la décision que la garderie, c'est fini. On organisé nos horaires. On travail de soir tous les deux, mon chum de semaine et moi les weekends alors on peut se relayer auprès des enfants. Et on a tous nos avant-midis pour faire des activités en famille.

 

4- de penser que j'aurai jamais le temps de réaliser mes rêves, que je vais avoir vécu ma vie pour rien, d'avoir l'impression d'être passée à côté de quelque chose d'important. Minimiser les sources de distraction et le temps nécessaire pour gérer un paquet de choses inutiles est un excellent moyen de laisser de la place pour se reconnecter avec notre soi profond et de ré-accorder ses flûtes afin d'avancer dans la voie qu'on a secrètement toujours souhaité prendre. Chez nous ça aura commencé par la réduction de nos dépenses qui nous aura permis de travailler moins à nos jobs respectives. Maintenant on a d'abord plus de temps pour vivre, bien manger, jouer dehors et faire de l'exercice, ce qui réduit le stress, augmente notre niveau d'énergie et nous permet de travailler en parallèle sur notre vrai projet de vie. 

 

5- de ne pas avoir les moyens de prendre une journée de maladie au travail, pour prendre le temps de se reposer et se soigner convenablement. Ça, ça me fait capoter. Combien de fois je suis allé travailler avec le dos barré parce que je n'avais pas les moyens de perdre une journée de salaire? Avec tous ces bills à payer, ce loyer trop cher, cette carte de crédit que j'aimerais ne pas léguer à mes enfants... Ou la fois où j'ai dû faire garder mon bébé qui avait la gastro alors que la seule chose qui aurait pu le réconforter le temps que ça passe, c'est sa maman... Et c'est pas juste moi, c'est même assez répandu comme coutume. Souvent, je vois des collègues arriver ben amochés au boulot, malade, fièvreux, teint vert, yeux vitreux... Ils finissent souvent par quitter quelques heures avant la fin de leur shift, trop maganés pour terminer leur journée, mais jamais sans avoir pris le temps de transmettre leur virus aux collègues qui vont se le propager à qui mieux mieux pendant des semaines qui ne seront sans doute pas les plus productives de l'entreprise.

 

6- d'avoir tellement de linge que je pourrais m'ouvrir une friperie, mais n'avoir jamais rien à me mettre. De prendre une éternité avant de savoir ce que je vais porter, ne jamais arriver à trouver LE truc qui manque pour compléter mon look. Un enfer quotidien pour finalement constater que je porte toujours les dix mêmes morceaux... Et Hey! Ça accumule la poussière tout ça! Faut tout mettre dans des bacs de rangement (à 10$/pièce) pour gérer les vêtements qui ne servent pas mais qui pourraient peut-être être utiles un jour. Combien d'heures dans une vie et de pieds carrés de loyer on pourrait économiser avec une garde-robe minimaliste? Je n'ai pas encore atteint mon but niveau vêtements, mais je m'en approche tranquillement. Baby steps.


7- d'offrir mon précieux temps à des gens qui ne le méritent peut-être pas tout le temps. Si je prend le temps de me déplacer chez toi, c'est pas pour passer la soirée devant la télé à te regarder regarder des téléromans poches qui créent du drame dans ta vie parce que tu sors pas assez souvent de chez toi pour avoir du vrai drame à gérer. Ou pour assister à vos chicanes de couple. Louez une salle, vendez des billets tant qu'à faire si ça vous amuse tant que ça d'avoir un public. À mes amis qui lisent ceci, on fait tous ça s'énerver 2-3 secondes après notre chum/blonde lors d'un rush vestimentaire ou autre moment impliquant une contrainte de temps et des enfants. C'est pas de ça que je parle. Je parle de ces couples qui cherchent à gagner des points auprès de leur public/visite pendant leurs chicanes et ce durant toute la durée de notre visite. (Et là je dis ça et je me rappelle clairement que mon chum et moi on faisait ça dans nos débuts. Mais bon. Ça m'énerve pareil. Moi j'ai le droit. Pas vous.) Y'a aussi ces gens qui appellent juste quand ils ont besoin d'un service, ceux qui ne font que s'obstiner avec nous au sujet de notre mode de vie, ceux qui sont passionnément négatifs à propos de tout et rien... Avons-nous vraiment de l'énergie à perdre pour vivre ce genre de moment? Pendant qu'on manque de temps pour assister à des conférences stimulantes, des formations de fabrication de produits corporels bio ou de techniques de permaculture? C'est plate à dire mais des fois, certains amis ou membres de la famille, on les aime mais on les aime mieux de loin par moment. Maintenant, même si ce n'est pas toujours possible ou même facile, je préfère m'adonner avec des gens avec qui je me sens bien. Qu'après les avoir vu je ne me sens pas "vidée" mais au contraire remplie (de joie, d'énergie, d'idées), que j'ai déjà hâte de revoir quand on vient juste de partir. C'est un processus qui met du temps avant d'être efficace mais j'ai confiance qu'à la longue, le tri va se faire un peu de lui-même sans qu'on doive en faire un cas à chaque fois.

 

8- de payer un montant par mois pour entreposer du stock que je n'utilise plus depuis plus depuis belle lurette. Si les compagnies de storage se multiplient autant, ce n'est pas pour rien. Bien que nous n'ayons jamais eu recours à ce genre de service, je suis obligée d'admettre que ça m'est passé par la tête. Puis je me suis dit : Combien de temps vais-je payer mensuellement pour ça avant de finir à Storage War avec une unité qui ne rapportera même pas 200$? Par contre, j'admet avoir longtemps payé trop cher pour un appart trop grand parce que j'avais trop de stock. La seule option possible qui m'apparaissait était d'acheter une maison en banlieue car un logement plus grand en ville serait hors de prix. C'était bien avant que je commence à me réveiller la nuit pour rêver de tiny house et de van life.

 

9- de me lever pour aller travailler. Je préfère de loin me lever parce que le soleil brille et qu'une nouvelle belle journée s'annonce. Se sentir esclave de son travail, c'est pas un sentiment agréable. Et puis, y'a un peu d'illogisme je trouve dans tout ce temps qu'on donne à son travail. Avez-vous déjà fait le calcul des frais encourus juste pour aller travailler? La garderie, le transport, les habits dans certains cas, le café du coin, le trio soupe-sandwich-breuvage du midi, la pizza du resto ou la lasagne tout prête de l'épicerie le soir parce qu'on est trop crevé pour cuisiner, la psy qui nous aide à la gestion de notre stress et notre dépression d'avoir une vie trop routinière quand c'est pas pour une thérapie de couple parce qu'on n'a plus d'énergie pour rien n'y personne une fois que les enfants sont finalement au lit.  Et puis la télé câblée qu'on se paye parce qu'on n'a plus envie de rien d'autre en fin de soirée que de se «vider la tête» de notre journée... Bien sûr, y'a des gens qui adorent leur travail et qui ont hâte de s'y mettre, ce n'est pas de ça que je parle. Je parle pour ceux qui au travail, jour après jour, font un décompte à chaque heure qui passe (et à chaque minutes pendant les deux dernières heure) : «Plus que 7heures... On lâche pas!». C'est si triste, la vie est trop courte pour qu'on la passe à n'être qu'un pion de plus qui fait tourner la roue de l'économie de la surconsommation. Déjà de pouvoir couper mes heures de travail de moitié, moi ça m'a donné un peu plus l'impression d'avoir un certain contrôle sur ma vie. Ça permet de changer mon rapport au travail, ce n'est plus le centre de ma vie mais un élément comme un autre qui sert à mettre du pain sur la table et qui me permet de prendre un break des enfants! Tout est dans le dosage. C'est beaucoup plus naturel d'apprécier ce qu'on a si on n'est pas saturé.

 

 

Si tu te reconnais dans un ou plusieurs de ces points, il serait peut-être temps que tu envisages de commencer à laisser entrer un peu de minimalisme dans ta vie.

 

Essaye juste pour le fun, en plus, c'est gratis! Tiens, voici un article pour t'aider à commencer à désencombrer ta vie en douceur : 15 choses que tout le monde garde pour rien

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Éco-anxiété et sauvetage de planète

October 3, 2019

1/9
Please reload

Code promo
ambassadrice Mandala
Posts Récents

September 5, 2019

November 20, 2018

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload