Ma vie sans mon smartphone

January 31, 2018

 

Mon chum est parti pour la semaine avec notre fille et notre iPhone, notre unique téléphone dans vie. Évidemment la vie, cette coquine, en a profité pour que je me fasse pirater et vider mon compte de banque 3 jours avant que tous mes paiements passent,  m'obligeant à avoir un million d'appels à faire. Merci mon voisin qui m'aura sauvé la vie avec son cellulaire! Voilà une situation qui m'a donné l'inspiration pour terminer mon article que j'avais commencé en septembre dernier et que j'avais un peu oublié.

 

Dans le passé, j'ai travaillé comme animatrice de communauté sur les réseaux sociaux. Pendant plusieurs années, j'ai géré les comptes médias sociaux de plusieurs clients à la fois, en plus ma propre communauté, tout en entretenant mes relations avec mes clients et potentiels clients, famille et amis, à partir de mon fameux smartphone, la prunelle de mes yeux.

 

Croquée par Rémy Boily lors de l'évènement réseautage du milieu de la mode éthique organisé par Annick Daigneault en 2010

 

Je faisais partie de cette espèce avant. De ceux qui sont scotchés à leur téléphone intelligent 24 sur 24. C'était comme une extension de moi-même. Dans les party, et Dieu sait qu'il y en a eu,  je parlais à peine aux gens autour de moi. Et eux passaient leur temps à me dire «Tu vas tu l'lâcher ton cr!%* de téléphone!». C'est difficile de trouver une photo de moi à cette époque sans mon engin bien en main. C'est la dernière chose que je regardais en me couchant, la première en me levant, quand je me levais pas la nuitte pour aller voir ce qui se passait sur Twitter. Je le consultais en mangeant, dans mon bain... Des fois même, j'allais aux toilettes pour pouvoir le consulter en paix. Quand je le trouvais pas parce qu'il était trop creux dans le bordel de mon sac et que je pensais l'avoir oublié quelque part, j'avais l'impression de ne plus pouvoir respirer.

 

Heille!

 

Parle-moi de t'ça une date comme moi, maudit chanceux! On pouvait bien boire de la Sangria de la muerte (avec 8oz. de fort) pour oublier notre désespoir! Dans le décor du Nacho Libre, dans l'temps que j'buvais.

 

Un jour, les aléas de la vie nous ont placé dans une position qui nous a obligé à couper drastiquement dans notre budget pour un certain temps. Je le savais pas sur le coup, mais c'était le début de mon cheminement minimaliste.  Comme j'étais en congé de maternité et que mon chum ne travaillait pas souvent, on s'est dit qu'on pouvait se passer d'un de nos deux cellulaires. Mon chum avait pas de contrat avec le sien alors on a gardé le mien. On est aussi passé d'un forfait de 6Go à 1Go de données afin de sauver un 50$ supplémentaire par mois. Ça, ça veut dire que si j'veux «faire du téléphone», c'est sur une connexion WiFi. L'unique Go de données qu'on a, on le garde pour le GPS ou Facebook Messenger pour les urgences, ce genre de trucs. Ça m'a prit tout mon petit change pour seulement être capable de m'imaginer que j'allais réussir à survivre en n'ayant pas accès à mes médias sociaux en tout temps mais étant dans une phase «baleine échouée» (enceinte jusqu'aux oreilles), je ne sortais pas beaucoup de chez moi. Alors je me suis assez vite adaptée et j'ai rapidement commencé à me demander comment j'ai pu me faire arnaquer à ce point là si longtemps avec des forfaits à 85$ par mois.

 

Face crispée. Mains crispées. On fêtait les 3ans de Nubia Spa Vert. Vite un massage, quelqu'un!

 

Quand j'ai recommencé à travailler (pas comme freelance mais à ma "vraie" job de salariée, celle qui me permet de louer un appart sans endosseur ou de faire un emprunt à la banque), je n'en avais pas besoin puisque j'étais facilement joignable au travail. On a donc laissé ça de même et tranquillement pas vite, mon cellulaire est devenu le cellulaire de mon chum. Quand il a recommencé à travailler plus, il devait l'emmener avec lui. Il travaille sur la route, il en a besoin pour le GPS et pour être en contact avec son boss. Ça faisait mon affaire. J'haïs tellement ça parler au téléphone. Le téléphone qui sonne est un des sons qui m'agresse le plus au monde. Ça me dérange 100% des fois et c'est jamais important, en plus. En tout cas, rarement. Des vendeurs d'assurances pis des croisières gratis aux Bahamas, je pouvais m'en passer. Mais surtout, j'avais un autre vieux iPhone, pas connecté, mais que je pouvais utiliser avec le WiFi pour continuer par-ci par-là de bambocher sur mes réseaux sociaux. Moins qu'avant, mais quand même, je les avais à portée de main si l'envie m'en prenait. Tout allait bien jusqu'au jour où arriva la tragédie : Une bouteille d'eau qui s'est renversée dans le sac à couche dans lequel gisait tout au fond... mon vieux iPhone!

 

Et là je vais vous faire le coup du méchant du film d'horreur, qui est supposé être mort mais qui se relève tout le temps : C'est même pas ça qui l'a tué mon vieux iPhone! Parce que je l'ai mis dans un sac de riz avant d'essayer de le rallumer. Quelques jours plus tard, je l'ai ressorti, les batteries étaient mortes. Vient pour brancher le fil... Bâzwell! Le fil rentre pas. Comment ça se peut? C'est tu le bon fil? Oui. Regarde dans le "trou de serrure" du iPhone... Ah ben Torfwidlittle! Y'a un grain de riz qui trouvait que ça avait l'air cozy et qui est rentré dans le petit trou, il a gonflé là à cause de l'humidité pour finir par sécher et ne plus vouloir ressortir. On a essayé avec une aiguille, un couteau, une balayeuse (ce que le désespoir nous fait faire...)! Ça prit du temps avant qu'on aille chez Apple Store pour voir s'ils pouvaient m'arranger ça. C'est toujours long attendre là-bas et on savait même pas si l'appareil serait encore fonctionnel. Au moins, il me restait le iPad que j'avais gagné dans un concours il y 5 ans. C'était toujours plus mon chum qui s'en était servi mais j'allais me le réapproprier. Sauf que pas tellement longtemps après l'épisode du grain de riz, on a fait partie des chanceux qui se sont fait fouiller leurs chars lors de notre passage à Riviève-du-loup, et on s'est fait volé le fameux iPad.

Je pensais que j'allais mourir ou quelque chose du genre. Mais finalement... Câline, ça bien été! Y'allait mal le iPad, faut qu'on se le dise. Il ne prenait plus la plupart des mises à jour, il boguait sans arrêt. Finalement, je vis beaucoup moins de frustration au quotidien depuis que je ne l'ai plus dans ma vie. Y'avait la petite aussi qui commençait à en faire une obsession. On avait commencé à lui prêter en auto ou au restaurant pour la tenir tranquille. Mais là, elle demandait le iPad en se levant le matin, on disait non alors elle pleurait toute la journée pour l'avoir. J'ai remarqué ce fléau à peu près partout chez les enfants. C'est fou les torts que ça fait à leur cerveau en développement. On se demandait sérieusement ce qu'on allait pouvoir faire avec ça. Le problème s'est réglé tout seul. Quel soulagement au final! 

 

Alors mon chum est finalement allé faire enlever le grain de riz chez Apple Store. Sauf que quelques semaines après, j'ai perdu le téléphone dans mon déménagement. Il est là, quelque part. Enfin, j'pense. Mais je ne tombe jamais dessus. C'est à croire que c'est une conspiration. Peut être que je l'ai donné par mégarde dans mon grand désencombrement...

 

Des fois, faut s'arrêter de chercher et simplement accepter le fait que... On est juste pas dû!

 

              Franchement. Une chance que j'avais un smartphone pour immortaliser ce moment

                magique de moi qui prend un ascenseur de l'Île-des-Soeurs

 

Aujourd'hui, j'aurais toutes les excuses du monde pour me re-procurer un téléphone intelligent; mon chum travaille, je suis à la maison avec deux enfants dont un bébé, on n'a pas de téléphone maison et la sonnette en bas ne fonctionne pas alors si quelqu'un veut passer me voir, je dois lui expliquer comment passer par en arrière AVANT que mon chum parte travailler avec le fameux téléphone. En plus, notre contrat est fini avec notre vrai téléphone alors tout le monde nous court après avec leurs promotions toutes plus pareilles les unes que les autres. Ce serait pratique pour le blog aussi ou pour agrémenter mon compte Instagram.  Ou pour mettre mes cochonneries en vente sur Kijiji... Mais non. J'dis pas que la tentation n'est pas là. Je dis pas non plus que jamais plus je n'aurai un cellulaire. Mais je fini chaque fois par refuser de plier, une tentation à la fois.

 

Mais pourquoi donc m'acharner à me donner tant de misère?

 

J'ai ressorti mon vieux laptop poussiéreux, je me débrouille avec ça et je peux mieux contrôler le temps que je consacre à mes réseaux sociaux. C'est fou la quantité de temps de plus que j'ai dans une journée!! Je lis, j'écris, je m’entraîne, je prend le temps de bien manger, je bois mes 8 verres d'eau par jour et je passe du temps de qualité en famille. Je suis plus attentive à ce qui se passe autour de moi, en dedans de moi et chez mes proches. Je n'ai plus peur de perdre mon dispendieux appareil qui contient ma vie, je n'ai plus à le recharger, le vider, le mettre à jour... On réalise pas assez à quel point c'est chiant tout ça. À quel point on devient esclave de nos appareils. Et ça c'est sans parler de l'argent que j'économise. Je vais être franche là, ma job (de salariée) je la trouve plutôt bof. Mettons que c'est pas là que je m'épanouie dans'vie. Consacrer toute une journée de travail tous les mois juste pour payer pour mon cellulaire, ça me semble extrêmement grotesque maintenant que j'y pense. C'est avec des petits constats comme celui-là que j'arrive à me permettre de travailler à temps partiel à ma job bof et avoir plus de temps pour ce qui compte vraiment

 

Mais surtout.

 

Maintenant que je n'ai plus de smartphone, je me rend compte à quel point j'étais impolie. À quel point j'ai raté des occasions  de connecter dans le monde réel avec des êtres magnifiques.  Du coup, je ne peux pas t'en vouloir quand tu me sors ton téléphone dans face en plein milieu d'une phrase et commence à répondre à ta potentielle date Tinder. J'étais pareille. Pas pour faire du Tinder, ça sortait à peine quand j'ai quitté le comptoir des viandes du célibat (THANK GOD!), mais pour soi-disant "travailler".  Mais travaillais-je vraiment? Maintenant qu'on sait à quel point le téléphone intelligent et les médias sociaux créent de la dépendance, je me demande parfois si mon travail n'était pas finalement une excuse pour me geler à la dopamine à coup de likes et de retweets...

 

           Oh wow! Une autre photo d'une grande  pertinence! Que deviendra le monde sans photo de

           moi dans des toilettes publiques dégoulinantes?



Oui, je pense que je suis rendu assez vieille et que j'ai assez de vécu point de vue smartphone pour faire ma matante! Ça fait peur je trouve. Aujourd'hui, plus personne ne dit à personne «Lâche ton téléphone!» parce que tout le monde est là-dessus maintenant. Même ma mère. Et au lieu de trouver ça weird que notre mère regarde son feed Facebook pendant le souper, on est juste content qu'elle soit pas en train de nous dire de lâcher le nôtre. Et je ne frôlerai même pas le sujet de l'augmentation de l'anxiété chez les ados et le TDAH.  Le côté négatif de ne plus avoir moi-même de téléphone intelligent, c'est que je déprime terriblement quand je sors de chez moi. Maintenant que je suis la seule à ne plus regarder un écran, je ne peux que regarder autour de moi pour constater que plus personne ne se regarde ou ne prend le temps de constater qu'il y a de la vie autour. Un tour dans le métro peut anéantir tous mes espoirs en l'humanité. J'étais là avec bébé dans le porte-bébé et j'ai dû céder ma place à une femme enceinte d'environ 8 mois, épuisée, qui revenait de sa journée de travail, parce que personne ne la remarquait. La femme était super mal à l'aise de me «prendre ma place», prétextant que mon bébé était plus lourd que le siens mais je l'ai rassurée en lui disant que je ne travaillais pas moi, que j'étais en congé de maternité, alors c'est elle qui gagnait le concours de fatigue. Cette semaine, un policier a dû klaxonner une dame qui bloquait la circulation sur Atwater parce qu'elle était trop occupée à texter et n'a pas remarqué le feu qui a changé au vert. IL L'A KLAXONNÉ, tout bonnement, DEUX FOIS !! «On commencera pas à donner des tickets à tout le monde qui texte au volant parce qu'on se rendra jamais!» qu'il se disait sans doute. Et que dire de ceux qui bloquent les allées à l'épicerie. C'est les mêmes ça, qui prennent leur p'tit temps pour rédiger leur texto au lieu de pitonner leur NIP sur la machine Interac quand y'a 10 personnes qui attendent derrière pour passer à la caisse. Et ça, je peux t'assurer que ça arrive pas mal plus souvent que tu penses. Et les fautifs ne se rendent compte de rien alors peut-être même que toi tu le fais. Le Paypass a été inventé à cause de ça, j'en suis convaincue.

 

                                      Il s'en est passé des affaires dans ce party au

                                                  donjon de Goddess Mai. Mais moi j'ai tout raté.

 

Ayayay. Je viens de me rappeler... J'ai vu une femme traverser la rue à pied l'autre jour, sur une rouge, un bébé dans le porte-bébé, deux jeunes enfants qui couraient partout sans regarder où ils vont, un autre dans une poussette qu'elle dirigeait so so d'une seule main, le téléphone dans l'autre. Elle a jamais vu le char qui a dû la contourner et l'autre derrière ce dernier qui a dû freiner sec. Madame faisait du Facetime, avec des écouteurs. C'est aussi une des raisons pourquoi je veux pas envoyer mes enfants à la garderie ou que je fais pas venir une «p'tite gardienne» à la maison. Je trust pus personne. Ces petits appareils de poche rule the world et c'est comme si y'avait pus rien qui existait dans le vrai monde.

 

              Ah mais c'est de la belle créativité, ça! Vu de dessus par en-dessous.  DE LA POÉSIE EN IMAGE,

                  mesdames et messieurs! C'est de la ben belle qualité surtout...

 

Maintenant, je n'ai que le matin et le soir pour «faire du téléphone». Et même que le matin généralement, j'ai trop à faire et je ne l'utilise à peu près que pour payer des bills ou répondre à aux courriel/texto en lien avec le fonctionnement de la famille. Si j'ai le malheur de me perdre sur Instagram, mon chum me ramène vite à l'ordre avec sa grosse voix de narrateur de Forensic Files: «Qu'est-ce tu fais? Tu fais du téléphone?» Mis à part le fait que c'est rendu qu'on se bat presque pour savoir qui a le droit de l'utiliser, il a surtout tellement peur que je redevienne comme avant, pauvre ti. Mais il fait bien. Parce que fisrt, c'est vrai qu'on a tellement d'autres choses à faire. Pis deuzio, lui, mes trois enfants et le chat quémandent sans cesse mon attention. J'en ai pas assez pour eux PIS l'Internet. Ça vient stressant. Faut faire un choix. Ma famille immédiate ou mes contacts extra-nationaux voire peut-être même extra-galactiques (on sait jamais de nos jours)?

 

L'hésitation est brève.

Quand on se donne la peine d'y réfléchir.

Mais dans la pratique... Une chance que j'en ai pu de smartphone!

 J'aime tellement mon iPhone que je le mangerais! (Ré-ouverture de la boutique La Gaillarde en 2011)

 

 

Le mieux c'est le soir. Épuisée de ma journée, je ne suis plus bonne à grand chose d'autre que de scrôller des news feeds jusqu'à ce que mort s'en suive. Des fois je me dis que je serais plus gagnante en allant me me coucher. D'autres fois je me dis que je devrais plutôt m'attaquer à la liste LIVRES À LIRE dans mon Bullet Journal à la place. Mais je le fais pas. Parce que quand je peux ENFIN mettre la main sur le téléphone intelligent familial, je le garde!

 

My Precious.

 

Je blague. Je m'endors avant les enfants alors y'en a pas de temps à mettre là-dessus. J'en ai pus. J'ai d'autres choses à faire. Pas que je les avais pas à faire avant. C'est juste que je les faisais pas. J'ai modifié mes priorités et je m'en porte beaucoup mieux.

 


 

 

___________________________________________________________________________________________

 

J'ai entamé tranquillement mon désencombrement numérique ce qui fait que je retombe sur de vieilles images de mon passé et me permet de vous gratifier ici de quelques archives datant de l'époque de ma dépendance à mon smartphone. Enjoy!

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Éco-anxiété et sauvetage de planète

October 3, 2019

1/9
Please reload

Code promo
ambassadrice Mandala
Posts Récents

September 5, 2019

November 20, 2018

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload